J'avais éssayé de placer ce message sur Youtube -ca marchait pas:
Message "La video a été refusé" (!!!)

Une Révolution non-violente ?

On comprend le ras-le-bol et la frustration de gens de plus en plus appauvris par un gouvernement qui est comme un drapeau dans le vent des lobbyistes du grand capital. Comme au moment de la révolution francaise, il y a une fermentation, un bouillonnement d'idées, d'échanges et de solidarité. Et bien sûr le rôle du président est d'attendre que cela passe, de diviser le mouvement des gilets jaunes et de le canaliser pour le castrer de son message et l'instrumentaliser.

Ce qui est inquiétant pour l'oligarchie c'est qu'il ny'a pas de lien: Les gilet jaunes (symbole pour être percu) n'ont pas de réprésentant dans le monde politique -ni la droite ni la gauche -et le gouvernement ne peut pas aller vers un réprésentant comme un chef de syndicat et lui dire: „alors, comment on va faire pour calmer la situation“. C'est un mouvement autonome au ras du sol.

Mais le problème est global et s'appelle NEOLIBERALISME -défini par son mantra Privatisation, dérégularisation et économiser“

PRIVATISATION: L'avarice d'une minorité s'empare de plus en plus même les secteurs de notre société qui sont vitaux pour ceux en détresse: ceux qui sont pauvres, malades, dépendants, qui ont subit l'injustice, etc..

Il est immoral „d'optimiser le profit“ en service médical et dans les  services autrefois publics comme éducation, transport, eau, poste et autres fonctions de l'état. 

La liberté de la presse et le devoir des médias à une information optimale et impartiale est remplacé par des médias achetées et corrompues qui suivent la propagande qui peut mener à une guerre -à nos frais. (exemple 11 sept.et Irak / Afghanistan ou Kosowo).

Ces médias sont au service de „l'etat profond“ (industrie, think-tanks, lobbyistes et militaires).
Exemple: il y a 10 jours, le „SPIEGEL“ allemand avait un article sur la une: „Macron, le lobbyiste du nucléaire“: Dans peu de temps, l'article avait disparu du numero entier.

Il faut DÉ-PRIVATISER !
Ces secteurs utiles pour le fonctionnement d'une démocratie et indispensables pour la société et en particulier pour des personnes en détresse NE DOIVENT PAS ETRE UN OBJET DE PROFIT POUR LES ACTIONNAiRES DES MULTiNATIONALES.

DÉREGULER: veut dire diminuer l'obligation pour les riches de participer aux biens communs en diminuant leur taxes et leur contrôle. Le prétexte standard „pour qu'il investissent et créent du travail“ est propagande. D'habitude ce n'est pas l'argent qui leur manque -c'est plutôt qu'ils nauront jamais assez et cela à n'importe quel prix pour la société.
S'ils auront 1 milliard ou 1000 milliards -ils pourront jamais chier sur deux toilettes ou manger deux repas au même temps. Mais le cynisme de leur ambition fait qu'ils regardent „les autres“ comme ennemis obstacle.
Selon des nombreux calculs, investir dans les énérgies renouvelables, mesures pour une vraie transition, créera plus d'emploi que le nucléaire, le militaire ou le soutien d'industries inutiles et polluantes. Il existe une „Ethique collective“, une reponsabilité qui n'est pas top au moment.

Tous les derniers gouvernements ont tourné les yeux de (ou participé à) la fraude fiscale professionelle. Des nombreux produits sont vendu x-fois entre des sociétés de paradis fiscaux avant d'arriver chez nous: de la banane aux services internet cette fraude est LA RÈGLE. Ainsi le chef d'un paradis fiscal, le Louxembourg, est devenu président de la comission Européenne et les bancsters de Goldman Sachs se trouvent partout dans les positions decisives.
Avoir 100 mrds € de plus (éstimation de fraude fiscale) dans le budget changerait les possibilitées et la flexibilié d'un état énormement.

ECONOMiSER -dans la fonction de l'état et dans le social, veut dire:

Démonter l'état de providence -une des valeurs de l'occident, établi avec l'endurance et le sang de générations de démocrates.
Cette stratégie du néolibéralisme vise à coincer chacun de plus en plus entre frais de vie et conditions de travail, en visant à créer des clones néolibéraux dociles et zombiques prêt à faire n'importe quoi pour qu'on les laisse „survivre“.

Alors QUOI FAIRE ?

Notre système en place s'appelle „démocratie“ ce qui implique un pouvoir du peuple. Plus précis, à l'origine „Démé“ était la commune (ville ou village) et ceux qui s'en occupaient étaient les citoyens qui protégaient aussi leur valeurs -même sur le champs de bataille.

Aujourd'hui on nous raconte qu'on à ce pouvoir aux moment des éléctions -mais c'est ce moment ou on perd notre pouvoir à des fonctionnaires pour les prochains 5 ans. Des fonctionnaires élus par une minorité manipulé par les médias et drogué par psychopharmaka par les personnes qui tirent les ficelles, tous au service d'une oligarchie cynique, immorale et avarice sans limites.

ALORS IL FAUT CHANGER LA CONSTITUTION
pour un système de participation directe de ceux qui sont intéressés, informés et compétents. (Le „tirage au sort“ est une blague, un jeu d'enfants). La Suisse à plus de possibilitées de participation directe ce qui fonctionne bien, mais on doit aller plus loin:

Au moment notre société consiste largement en acteurs productifs et créatifs -et en parasites.

En fait on a une société dominé par parasites -ou „experts“. On a crée des méchanismes „indépensables“ -juridiques, burocratiques, de surveillance, des banques et assurances et autres „experts“- pour qu'une bonne partie de notre société vie confortablement de la productivité des autres.
On a calculé qu'on pourrait vivre avec 5 heures de travail par semaine -mais on doit nourrir les parasites -la „justice“, politique, administration gonflée (ici, la France dépense déja 56 % de son budget !), le militaire (au service des guerres illégales des américains pour le pétrol), le nucléaire (avec des déchets à gérer et surveiller pour 1 mio. d'années), etc..

Même si un groupe de réprésantants elus (et non-corrompues) pour une période de transition pourra initier un changement intial, on devra aller plus loin et transformer ce système:
Transformer l'état en un dispositif efficace pour servir aux besoins du peuple. Cela veut dire, créer un état raisonable, démantelé des parasites, un état mince et peu couteux en utilisant nos moyens électronique pour fonctionner et participer aux décisions publiques.

Un point pour une nouvelle constitution doit être: La RESPONSABILITÉ

Le principe „producteur paye“ remplacera l'externalisation des frais pour dégats sur l'environnement et le humain. Puis une résponsabilité civile -aussi pour les hommes de la politique pour laquelle il n'y aura pas de date d'échéance veut dire une resposabilité à vie pour leur actes du passé.
Par exemple: Un ministre de santé qui favorise des médicaments ou vaccins nocifs, qui ne fait pas son devoir pour diminuer les risques de cancer et autres maladies graves commet de la „haute trahison“ -et devra payer pour sa corruption par laboratoires et lobbies.
La même chose doit s'appliquer pour les politiciens qui decident des projet couteux, innecessaires, parfois mégalomanes pour le profit de leur amis.

On a aujourd'hui globalement deux menaces majeures: le changement climatique et le nucléaire.

Concernant le nucléaire, il faut sortir le plus vite possible des risques incalculables pour la vie de la planète. Même une atttaque préventive des états unis ou dela russie mèneraient à un hiver nucléaire qui tuerait la plus part de la vie sur cette planète. L'automatisme de la „Doomsday machine“ doit être démantelé le plus vite possible. (Il faut également désamorcer les conflits à venir -comme celui entre Chine et Indes sur les ressources d'eau du Himalaya dont dépendent des centaines de millions de vies humaines.)

Coté „changement climatique“, on ne sait pas si on arrivera à faire le necessaire assez vite pou éviter des „éffets dominos“ incontrollables. Mais chacun doit pas seulement faire ce qu'il peut dans son domaine mais militer pour une politique raisonable respectant la vie de la planète plus que le profit d'une oligarchie cynique qui se prépare pour aller sur Mars (le projet X-Space).

La concentration sur le nucléaire n'est pas solution, mais une chance perdue et un risque immense -sans parler des frais: seulement une personne pour garder les déchets nucléaires pour 1 mio. d'années (oui, c'est 1 million) coute plus qu'il y a de l'argent sur la planète. Le jeu de roulette avec des centrales vétustes met en danger pas seulement les gens autour d'une centrale problématique, mais le pays entier -et plus que ca.

Si on regarde le prix du photovoltaique qui baisse constamment on ne comprend pas l'éthique et l'état d'ésprit des lobbyistes du nucléaire:

Le Maroc vient d'installer du photovoltaique pour quelque centaines de millers de menages et le prix de production chute à 3 c /Kwh. L'Arabie Saudite lance le plus grand projet qui promet un prix même de 1c/kwh -cependant qu'on nous raconte qu'on a „de l'éléctricité bon-marché“??

Un système décentralisé éliminera ler pertes de transport sur les lignes de haute tension (→ 60%) et leur maintien couteux. Avec des subventions dans le bon sens d'un réseau décentralisé („smart grid“) on établira dans peu de temps le même comfort avec moins de dépendances et sans les risques de la folie du „progrès“ nucléaire.

Comme mentionné, une transition vers une société „verte“ créera des nombreux emplois –des emplois satisfaisants, productifs et créatifs. La gestion d'une création d'une nouvelle culture rurale et periurbaine facilitera d'ariver vers un monde avec une qualité de vie supérieure et un développement personnel favorable pour tous qui y participeront.

La vision perverte du „fin du monde“ est à abandonner
-c'est à nous de créer notre „demain“ selon nos visions.

Finalement je me permets de parler de mon expérience de vie: Souvent, un bon exemple, l'exemple de quelcun avec un bon coeur, m'a plus influencé dans mes décisions que des idées et concepts, des mots -comme ceux-la. Et c'est ca qu'on doit faire !